Pour bien les différencier, les scientifiques qui ont étudié le site de Loulle avaient peint les pistes identifiables en couleurs vives. Le temps a naturellement fait son œuvre. Fin avril, sous la conduite de la géologue Elsa Cariou, géologue (DIGISCAN3D) et de Marie-Jeanne Lambert, conservateur départemental, une équipe de 8 personnes a procédé à un nettoyage soigné du site.  Cette équipe était constituée d’élus et personnel municipal de Loulle, de personnel du Département du Jura, du  technicien randonnée de l’Office de Tourisme Jura Monts-Rivières à Champagnole et de bénévoles de l’association Mêta Jura. En 112 heures, elle a procédé à l’enlèvement de la végétation poussant sur la dalle, au balayage et nettoyage manuel à la brosse et à l’aspirateur de toutes les empreintes visibles sur le site . Elle a aussi temporairement évacué l’eau stagnante et les sédiments et feuilles mortes déposés depuis le dernier nettoyage.

15 brouettes ont été évacuées, contenant des pierres détachées de la surface par le gel  et les sédiments fins colluviés, soit environ 1 m3 et demi. Sachant que la strate où se trouvent les empreintes mesure environ 5 cm d’épaisseur, cela représente une surface de 20 m2 environ. Plusieurs empreintes indiquées sur les plans relevés lors des campagnes de recherches n’ont pas été retrouvées. Elles ont été réduites en fragments rocheux et ont disparu à jamais.

Ces travaux ont été suivis par les visiteurs qui passent sur le  site ( 99  le 20 avril, 53 le 21 avril et 24  le 25 avril).

La fée électricité arrive !

Un travail minutieux

 

Tout à la main !